Monthly Archives: août 2011

Les « gens » et la météo…

J’avais dans la tête une autre idée d’article, mais la,  j’ai un ptit « coup de gueule » à passer…

C’est bien connu, nous sommes des râleurs invétérés (quand je dis « nous » je parle en général, vous et moi, sans viser personne :)).

Mais en ce moment les « gens » me gavent à se plaindre encore et encore du temps qu’il fait.

J’ai envie de leur adresser un message:

En hiver, vous râlez parce qu’il fait trop froid, qu’il neige…Mais purée, c’est l’hiver, si vous voulez du beau temps toute l’année déménagez, changez de pays mais arrêtez de vous plaindre!!!!

Certes, moi aussi j’ai un peu râlé cet hiver, arrivé très précocement, mais plus par le manque de moyen mis en oeuvre pour s’occuper des routes et des transports en communs, que par la neige elle même.

Il fait froid, habillez-vous en conséquences. Ya de la neige ou du verglas, prévoyez soit de rester chez vous, soit de vous débrouiller pour aller au boulot (train, bus, marche, pneus neige…)…

En tout cas, ce qui m’a bien fait marrer cet hiver, ce sont les filles qui veulent se la péter en talons et tombent. 😀 (c’est pas drôle de tomber, mais en mettant des talons elles l’ont bien cherché. Non?)

Pis les gens qui râlent le plus à propos de l’hiver, parlent de l’été avec nostalgie, qu’au moins il fait beau et chaud…

Arrive l’été, que se passe t il? Les même gens râlent car il fait trop chaud et veulent être en hiver…(Purée, tu devrais te décider, soit tu préfères la chaleur, soit la froideur…Mais arrêtes de rouspéter et fait comme tout le monde, prends ton mal en patience et arrêtes de nous faire c****!!!)

Il pleut, ils sont pas content, il fait soleil, pareil…Mais en général, ils pensent qu’à leur petites personnes, à leur confort personnel, sans réel argument pour se plaindre, sans penser que parfois suites aux intempéries des drames arrivent…

Quand il fait vraiment très chaud, certaines villes/certains villages sont restreins pour leur consommation d’eau, pour les agriculteurs, c’est pas la joie…Dans certains pays, des gens meurent de soif…

Quand il pleut, des maisons sont inondés, il y a des coulées de boue…

Quand des orages, des tempêtes…éclatent, il y a des gens qui meurent, comme cela c’est produit il y a quelques jours au Pukkelpop (festival de musique en Belgique), il y a eu 5 morts!!!!

Ou parfois, il y a des tornades, des tsunami…Pourtant les personnes touchées par ces drames, je les entend pas se plaindre du temps qu’il fait…Pourtant elles devraient, car elles ont perdus leurs maisons, leurs proches…Elles doivent tout construire/reconstruire, des vies sont brisées à jamais…

C’est la nature, on ne peut pas la contrôler, il faut faire avec.

Alors petits râleurs, si tu n’as pas vécu de drames suites aux intempéries, si les conséquences du temps ne te touchent pas vraiment (à part pour ton confort personnel), réfléchissez à deux fois avant de parler et arrêtez de nous saouler pour dire, « il fait trop chaud, trop froid, trop pluvieux, trop ensoleillé… »

Faites comme la plupart d’entre nous, vivez avec et adaptez-vous à la météo, car ce n’est pas la météo qui s’adaptera à toi!!!

Publicités

La rupture amicale…

Dans notre vie, nous rencontrons beaucoup de personnes, qui deviennent plus ou moins proches, qui ne font que passer…

Mais un ami, pour moi, c est un peu: « à la vie à la mort ».

C est bien pour cela que je n ai que très peu d ami(e)s mais beaucoup de copains/copines et de connaissances. (Ce qui ne veut pas dire que les autres ne comptent pas, mais j aurais besoin de temps pour savoir si ce sont des « amis » ou pas.)

Le mot « amitié » n est pas à prendre à la légère, il a une vraie signification, c est un bien très précieux, dans nos vies pas toujours très rose…Il faut en prendre soin.

J apparente le mot « amitié » au mot « amour », car j aime mes amis, peut être bien plus que les hommes que j ai eu dans ma vie, car on se remet plus « facilement » d une rupture amoureuse que celle d un ami.

Pourquoi?

Parce qu un ami est la quand notre (petit) coeur est brisé par la personne qui vient de nous quitter. Il est la dans nos période de doutes, il est la pour nous écouter, quand on a besoin d aide…et on lui rend la pareil (sinon ce n est pas de l amitié)

Pis, un amoureux, on peut en retrouver un autre, même si la précédente rupture fut difficile et que l on peut perdre confiance en l « amour ».

Alors, quand on perd un ami, comment on fait? Qui viendra nous consoler de cette perte, se vide? Comment comprendre cette rupture?

On se remet en question, on se demande ce qui a pu se passer…Car dans une relation amicale, on peut tout se dire (même si on est en désaccord).

Donc, si l autre en face ne veut plus nous voir, sans aucune explication, c est que l on s est trompé sur lui, qu il y a eu des non dits, des malentendus, des quiproquos? Et la franchise la dedans? Comment comprendre?

Et bien, on ne comprend pas…On ressent un grand vide, on a mal, très mal, car cette personne faisait partie intégrante de notre vie, on doit apprendre à vivre sans elle.

Pourquoi ça fait si mal de perdre un ami?

Comme je l ai dis plus haut, c est parce que j aime cette personne et personne ne pourra la remplacer, puisque une amitié, cela ne se trouve pas comme ça, au coin d une rue.

Tout comme dans une relation amoureuse, l amitié se construit avec le temps, on apprend à se connaitre, on se fait confiance petit à petit et un jour, on arrive à se dire que oui, c est notre ami, par plein de petites choses (chacun ses critères ;)).

Avec un ami, c est le même fonctionnement qu un couple, puisqu on finit par dire la fin des phrases de l autre, on pense les mêmes choses en même temps, on a des petites disputes…Mais, contrairement avec le partenaire amoureux, un ami peut vivre à l autre bout du monde, il sera toujours la, toujours présent…

Si c est notre amoureux, on le sait que l histoire s achève, on commence à pouvoir vivre sans lui, à refaire notre vie chacun de notre côté.

Pour conclure, je dirais qu en ce moment je suis en deuil de deux amitiés qui m étaient très précieuses (pour faire équilibré une fille et un garçon ^^) et que je n ai pas trouvé le remède pour m en remettre (si qqn en a un je suis preneuse :D).Surement le temps…(Car je n ai pas encore accepté ces ruptures sans compréhension et j ai remarqué qu elles font plus mal qu’ une de mes ruptures amoureuse, où il m a fallut environ 3 ans pour faire le deuil…)

Que les conséquences sont que j ai « peur » de faire confiance aux personnes qui me sont proches, d être à nouveau trahie, de les perdre…

Pour terminer cet article, j aurais une question: si les « ex » amis veulent revenir dans nos vies pourront nous leur pardonner? (Car en amour cela ne fonctionne pas…mais en amitié peut on tout pardonner?)

Une maladie qui ne se voit pas…

Je ne sais comment cet article va être perçu, si les « regards » vont changer, si on va me croire, si d autres ont vécu la même chose ou leurs proches…

Je ne sais pas non plus si je vais bien réussir à exprimer ce que je ressens, mais je ressens le besoin d en parler, de ne plus le cacher…

J’ai décidé de parler d une maladie, pas très rare, mais que trop mal compris, trop amalgamé, trop de crainte, de choses négatives, que les gens qui l ont, comme moi, n en parlent pas ou trop peu…par peur, par honte…mais pouvant avoir une fin tragique si on n y prend pas garde…

Vous vous demandez surement de quelle maladie il s agit. J y viens…

Je veux parler de la dépression !!!

Comment vous expliquez avec des mots simples, que ce n est pas juste un ptit coup de blues, que ce n est pas une question de volonté, mais bel et bien une maladie, qui touche mon cerveau et qui ne peut guérir que par les médocs, une thérapie et le soutien des proches…enfin on croit que les proches vont être la…

Il faut savoir que TOUT LE MONDE peut être touché !!!

Comment j ai été diagnostiquée?

Voici une partie de mes symptômes:

Je voyais bien que j allais pas bien, je ne comprenais pas, je pleurais tout le temps sans raison apparente, je faisais des crises d’angoisses…

J’ai commencé à m’isoler, tout d’abord en coupant contact IVL, puis IRL avec beaucoup de gens.

Quand je voyais des amis ou la famille, je me forçais à sortir et je faisais celle qui allait bien (ma carapace) mais des que je rentrais chez moi, je ne faisais que pleurer sans aucun contrôle…

Je ne dormais presque plus et j avais des idées noires et idées/actes suicidaires…

La souffrance, indescriptible, cette douleur psychique, ce mal de vivre (ya pas d’autres mots, on n’a plus goût à rien, on se lève le matin, on se demande pourquoi faire? On ne s’aime pas, on ne s’aime plus… Pourquoi continuer à être aussi inutile dans ce monde?) m’empêche parfois de sortir du lit, m’empêche de sortir dehors…Je reste cloîtrée la plupart du temps chez moi…Le temps s est arrêté, les journées sont indéniablement les mêmes jours après jours…

Et pour oublier que je souffre, pour m’aider à dormir que fais-je?

Je commence à boire, beaucoup, trop…1 à 2 bouteilles d’alcool par jour…Même si je suis consciente que cela ne sert à rien, que c’est mauvais, je n’ai plus le contrôle…Et surtout on se dit « A quoi bon? ».

J’ai donc décidé d aller voir un psychologue. à force de travail et au fil des séances, j ai été amené à reconnaître que j étais malade, que je ne pouvais plus me battre seule, qu il me fallait un traitement. je ne voulais pas le reconnaître (c est difficile de se dire qu on a un problème et j ai mis plus de 4 mois à le reconnaître)

De ce fait, avec beaucoup de mal, j en ai parlé à quelques amis très proche, de confiance, je pensais avoir leur soutien, qu ils comprendraient mon comportement « asocial » et en fait, j ai récolté du rejet…

Alors si même les plus proches me rejettent, comment je peux en parler à d autres personnes?

Finalement, j ai osé en parler à d autres, je ne pouvais pas le garder pour moi et, en fin de compte, c est les moins proches qui m apportent le plus de soutien !!!

Le traitement:

J’ai du prendre RDV chez le psychiatre (la aussi c est terrible de devoir aller le voir, plus encore que le psychologue).

Il me prescrit un anti dépresseur, mais il me prévient qu il faudra 1 mois, voir plus pour que les effets positifs fassent effets.

A la pharmacie, j ai honte (oui quand on est en dépression, souvent on a honte).

Cela fait presque 2 mois que je prend le traitement et j ai beaucoup d effet secondaire.

En voici une petite liste:

– fatigue extrême (je dois dormir quasi tous les aprems), j ai beaucoup de mal à sortir du coltar et du coup, je ne peux pas/plus travailler

– j ai pris beaucoup de poids (pourtant je mange peu et plus ou moins équilibré)

– je suis déréglée (au lieu d avoir mes régles une fois par mois, je les ai 2 fois)

Et les effets positifs?

Pour le moment je n en vois pas (si j ai moins de crises de larmes).

J ai encore beaucoup de chemin à faire pour sortir de cet enfer, car même si je remonte petit à petit la pente, que je ne montre pas mon mal, une rechute est toujours possible, puisque je suis encore fragile et je remercie les quelques personnes qui me soutiennent !!!

Surtout que je suis une vraie « girouette », j’ai d’incroyable sautes d’humeurs, beaucoup de mal à me contrôler parfois…

Je manque clairement de concentration car mon cerveau est en perpetuel mouvance, je pense beaucoup trop, très mal…

Ce qui m’aide, c’est de me concentrer sur des séries, d’écrire, la musique, de discuter par mail, sms, …avec de (vrais) amis.

(C est vraiment quand on a le plus besoin d aide, des autres que l on voit qui sont nos vrais amis. C est le seul point positif de ma dépression…)

Mais petit à petit, je ressors, je reviens dans l’IVL…

J’ai arrêté de boire à outrance, juste un ptit verre si je sors.

 

Je dis un gros MERDE (désolée de la vulgarité) à ceux qui ne sont pas/plus la… Vive l amitié !!!

Pour le moment je vois rien à ajouter…Au pire j éditerais :p ou je ferais un autre article 😉

Ah si, une chose à dire:

Toujours prendre aux sérieux qqn qui dit qu il a un coup de blues (c est peut être juste un coup de blues mais pas forcement), être présent (rien qu une présence même sans paroles ça aide !!!), l écouter (s il ressent le besoin de parler), le prendre dans ses bras… (qqn qui me prend dans ses bras, est c est qqc de rare chez moi, je me laisse pas approcher comme ça :p me fait sentir vivante !!! car pour le moment je ne vis pas je survie…)

Ne le laissez pas s enfoncer, ne le laissez pas s isoler…

Cet article est assez court à mon sens, car il est encore difficile pour moi de mettre des mots sur des maux…

conseil de site pour aller plus loin: http://www.info-depression.fr/dist/_doc/DEPRESSION_LIVRET.pdf

http://www.vaincre-anxiete-depression.com/comprendre-la-dpression-et-ses-psychothrapies-par-la-mtaphore-du-trou/

Hello world!

Bonjour à tous !!!

Cela fait quelques temps que je me dis « et si je créais un blog? ».

Mais pourquoi faire? Ça va intéresser qui? Il y a déjà tellement de blogs qui existent…

Je me suis rendue compte, qu il y a des sujets que j aimerai aborder, que je n ai jamais vu (ou très vaguement abordés) sur les blogs que je lis, des sujets qui me tiennent à coeur, qui parlent de choses importantes, voir des sujets encore très (trop) tabous pour ce siècle, des méconnaissances.

Je parlerai aussi de choses plus « légères »…

J’espère que vous aurez plaisir à me lire et je suis ouverte à toutes critiques construcutives, tous débats… 🙂

Désolée par avance si je commet des erreurs de « débutants » mais je suis une quiche en informatique… :p

Un grand merci à Céline qui m a bien aidée :*

Vous pouvez la suivre (si ce n est déjà fait ;)) sur twitter: http://twitter.com/#!/OnlyLili