Monthly Archives: janvier 2012

don du sang, don d’organes, don de soi, don de vie

Il y a peu je suis tombée, en zappant, sur l’émission (« télé-réalité-docu ») « c’est ma vie ». Je regarde pas trop ce genre d’émissions, je trouve ça nul, mais parfois j’avoue je bloque dessus…
Et la je suis restée un peu dessus car ça parlait de don d’organe (de rein si je me souviens bien) et j’ ai entendu des trucs qui m’ont choquée. Normal pour ce genre d’émission, mais en même temps beaucoup pense la même chose que ce qui m’a choquée et je ne comprend pas.
Les trucs que j’ai entendu (dans cette émission et dans la vraie vie) : c’est dangereux le don d’organes, il faut pas donner son sang, c’est sale, je vais pas donner à qqn que je connais pas…
Pour le don du sang, depuis que j’ai 18ans, j’essaye de le donner régulièrement, et souvent en discutant avec le médecin et les infirmières, ils me disent qu’ils sont en manque de sang.
C’est vrai que dans mon entourage et depuis longtemps, je connais presque personne qui le donne (même 1seule petite fois). Pour certains, je le conçois, je connais des phobiques de l’aiguilles, d’autres pour raisons médicales, je comprend. Mais d’autres, surtout un « pote » me disait, je vais pas le donner, ça sert à rien, pis si un proche en a besoin, je lui donne.
Je ne comprend pas cette réflexion, car si leurs proches ou eux même ont besoin de sang, c’est dans l’immédiat.
D’autres disent qu’ils ont pas le temps, je peux le concevoir, mais on devrait essayer de programmer une fois tout les 3/4mois, 1heure de son temps (même pas…).
En plus, ya des avantages à faire le don du sang, c’est que chaque poche de sang prélevée, des analyses sont faites et parfois, ya des maladies qui peuvent être détectées (souvent à temps).
Ça sauve des vies (la votre, vos proches…), n’est-ce pas important? Les accidents, ça n’arrive pas qu’aux autres…
Si des gens n’avaient pas donner leur sang, j’aurai jamais connu ma mère (j’avais 3mois quand elle eut besoin d’être transfusée), j’aurai été orpheline de mère et je ne sais comment j’aurai pu vivre sans, ne pas savoir qui est sa mère… Pourtant je suis sure que beaucoup de famille ont perdu des proches à cause de cela, ça doit être terrible…
Pour le don d’organes, c’est pareil, pourquoi tant de gens sont contre? Si un accident se produit, qu’on a aucune chance de survie mais qu’on peut sauver des gens, pourquoi ne pas avoir sa carte pour dire « oui, je les donne »? De toute façon on n’est plus, alors on en a rien à faire de nos organes, autant les donner…
Ou l’inverse, on a besoin d’un organe, ya pas de donneurs…Pourtant, on aimerait en avoir un pour vivre non?
Pour d’autres dons d’organes pas besoin d’être « mort » pour les donner, il suffit d’être compatible, tel que le rein. Certes, une opération n’est jamais sans risque, mais si c’est un proche, qu’on aime, pourquoi ne pas lui donner?
De plus, demander sa carte est très simple, on l’a demande gratuitement (par le net) et hop, c’est bon elle reste dans le porte-feuille
Malheureusement pour moi, je sais que jamais de mon vivant, je ne pourrais donner de rein, j’en ai qu’un…
Par contre, des qu’il s’agit de donner de l’argent, ça marche mieux…C’est tellement impersonnel, ça ne « coûte » rien, on a pas à s’impliquer…Mais ça ne vous sauvera pas…
Je pense que les gens ont peur, ils ne savent pas, ne comprennent pas, ne veulent pas savoir, pas comprendre et le jour où ils auront un déclic, il sera peut-être trop tard pour eux ou leur proche… Ou sont-ils tout simplement égoïstes/individualistes? (Le monde l’est donc les gens aussi, mais pas tout le monde et heureusement !!!)
Et tant de gens disent : « j’aime la vie » donc dans ce cas pourquoi ne font-ils rien pour le montrer/prouver?
Selon moi, si on aime la vie, on ne peut pas être contre le don du sang et le don d’organes, car aimer sa vie, c’est aussi « aimer » (sauver) celles des autres…
(Précision : je ne blâme pas les gens qui ne font aucun don de « soi » mais je ne comprend pas, tout simplement…et je ne dis pas non plus que c’est pas important les dons d’argent, ça l’est, c’est tout aussi important, mais ce n’est pas du tout la même démarche…)
Publicités

« soi » ?!

Vivre pour soi… On arrête pas de me dire ça et en même temps, on me dit le contraire…

Concrètement, ça veut dire quoi?

Est-ce vivre seul(e)? (libre? Mais dans une société, on n’est pas libre…)

Etre égoïste? Par conséquent, faire du mal aux gens… (Enfin, de toute façon, on fait toujours du mal à quelqu’un qu’on le veuille ou non…)

Le problème, c’est que l’on ne peut pas vivre pour soi totalement si on est pas à 100% connard/connasse (et encore, des personnes comptent pour nous).

Il faudrait surement être sans coeur… Mais, c’est impossible, du moins je le crois…et ne jamais culpabiliser. Mais qui ne l’a jamais été?

Vivre pour soi…, c’est curieux comme expression (enfin je trouve).

Concrètement, ça veut dire quoi? Prendre soin de soi? Penser qu’à soi? Servir que nos intérêts? Par rapport à quoi se base-t-on?

Pis, prendre soin de soi et vivre pour soi, c’est contradictoire. Non?

Si je vivais que pour moi, je me « laisserai aller », c’est-à-dire, je « boufferai » tout ce qu’il ne faut pas (ce que la société nous dit : « C’est mauvais! »), je serais tout le temps en pyjama/peignoir. Je ferais tout ce que je veux, ce qui me fais envie (mais d’autres nous diront qu’il faut soigner son aspect pour plaire. A qui? Aux autres? Donc ce n’est pas penser à soi…).

Mais prendre soin de soi, c’est pas ça. Si?

Vivre pour soi, selon moi, ce sont ces moments où on réfléchit (mais vraiment) à sa vie, ce qu’on a fait, nos échecs, nos « réussites »…sans que personnes ne viennent mêler le bout de son nez (pas de conseils, pas de jugements) et ce n’est surtout pas le moment de faire des choix.

C’est celui du bilan et ne communiquer/parler avec personne (car cela empêche de se rendre compte par soi même où on en est).

C’est le moment le plus égoïste de son existence. Cela peut arriver souvent dans une vie mais cela ne veut pas dire que l’on va mal ou que l’on a besoin d’aide.

Si on va vraiment mal, si on a vraiment besoin des gens, on s’éclipse sans rien dire…

Certes, c’est difficile parfois de dissocier les deux, mais possible, même si c’est pas simple à le faire comprendre aux gens.

Après son bilan personnel, il faut accepter et continuer, certains diront avancer.

Mais c’est quoi exactement « avancer »? Prendre sa vie en main? Pareil, quelle définition?

Etre en couple? Avoir des enfants? Une carrière? Mais ça, ça ne dépend pas de soi.

Des qu’un autre entre dans notre vie (enfin entre…fait plus un passage, traverse…car rien n’est éternel…) cela ne dépend plus de soi et il faut l’accepter!!!

Il faut accepter aussi qu’on est pas parfait, que parfois la vie est un cercle sans fin, pour toujours revenir au point de départ.

Il ne faut pas croire, pas espérer, pas rêver, car à partir de ce moment, on est foutu et la vie pour soi est finie.

Certains diront que c’est triste de penser, vivre ainsi, que la vie c’est pas ça…

Mais en quoi c’est triste de ne pas/plus croire?

Justement, moins on croit/espère plus les choses se passent.

Et la vie, qu’est-ce donc?

Naître, grandir et mourir (en gros voila le résumé de la vie).

Ensuite, chacun son point de vue sur les choses, mais beaucoup ont peur, n’acceptent pas qu’on pense/croit/vive la vie différemment…

Plus on accepte et comprend sa propre vie, plus il sera plus simple de l’accepter et de continuer.

Je pense avoir enfin compris ce qu’elle est pour moi, comment je la prend (inconsciemment ou non) et je commence à l’accepter.

Même si je pense que j’aurai encore des accidents de parcours, mais cela sera plus du au fait que des gens m’entourent, donc forcement ça ne dépendra pas entierement de moi.

S’accepter tel que l’on est, c’est le plus dur, ensuite peu importe…

Et accepter d’être « soi », ne veut pas dire que les autres l’acceptent aussi.

C’est le même refrain…

On a beau changer, faire des efforts, ne pas avoir confiance…c’est indéniable quelque chose chez moi cloche…

Dés que je sens que ça va mieux (quel que soit le domaine), ce que je veux me passe sous le nez…

Si j’étais croyante, je penserai que j’ai été une très mauvaise personne dans mes vies antérieurs…

Le constat est la, je ne dois plus croire en rien, de toute façon ça me passe toujours sous le nez…

Je dois plus croire que je ne me noierais plus, à peine la tête sortie de l’eau je rebois la tasse sans m’y attendre.

A force, j’aurai plus aucune force et je vais vraiment me laisser couler car à quoi bon se battre, recharger ses batteries, trouver la force, si je continue de toute façon à suivre le même cheminement et retour à la case départ quel que soit ma confiance en les autres et à moi?

Pourquoi continuer à se battre? Pour moi? Et si j’en ai marre de me battre parce que je connais l’issu… Pour les autres? De toute façon, ils s’en foutent… (pas tous mais bon, beaucoup trop…)

L’année 2011 balayé pour repartir de zéro en 2012…

2011 in review

Les lutins statisticiens chez WordPress.com ont préparé un rapport annuel 2011 pour ce blogue.

Voici un extrait:

Un cable car à San Francisco contient 60 personnes. Ce blog a été visité environ 1 600 fois en 2011. Si c’était un cable car, il aurait fallu à peu près 27 voyages pour transporter autant de personnes.

Cliquez ici pour voir le rapport complet.